Comment ça marche - La fabrication d'un carreau-ciment

Bien que décrite sur plusieurs sites spécialisés, la fabrication d’un carreau-ciment est très peu souvent illustrée. Ce procédé de fabrication, découvert à la fin de XIX sicle est demeuré inchangé. Les nombreuses manipulations nécessaires à la confection d’une pièce, la précision de l’outillage et la justesse des dosages rendent cette fabrication artisanale extrêmement technique. Chaque carreau confectionné manuellement est une pièce unique, qui a nécessité de 5 à 10 minutes de travail.



NOTA: Dans le processus de fabrication, le carreau est fabriqué à l’envers. Ainsi la couche de surface du carreau est en contact avec le fond du moule.


  • Nettoyage du moule:

Le moule en acier, de 15 kilos, composé d’un fond de moule, d’un cadre et d’un tampon, est méticuleusement nettoyé à l’aide d’une brosse et d’un racloir.

Afin de faciliter le démoulage de la couche de surface du carreau; le fond de moule est lustré et graissé.



  • Mise en place du séparateur

Pour former le motif de surface du carreau, un diviseur en laiton est disposé en contact avec le fond du moule. Les cloisons verticales du diviseur forment des alvéoles dans lesquelles seront coulées les différentes couleurs du carreau.


Cette pièce d’orfèvrerie est fréquemment contrôlée et passée au marbre afin de garantir une bonne planéité donc une bonne étanchéité avec le fond de moule. Tout défaut d’étanchéité avec le fond de moule ferait “baver” une couleur vers une autre alvéole, troublant les traits du motif.


L’usine dispose souvent de plusieurs diviseurs pour un même motif, ces diviseurs sont méticuleusement contrôlés pour correspondre au même motif initial.



  • Coulage de la couche de surface

Le mortier de couleur, qui formera la couche de surface est coulé dans les diviseurs à l’aide d’une louche ou d’un biberon. Le moule est ensuite secoué afin de répartir le mortier uniformément dans le diviseur.



Ce mortier fin gâché est composé de ciment blanc et de poudre de marbre blanc coloré par des oxydes métalliques. Les oxydes disponibles permettent de formuler environ 80 couleurs. La couche de couleur, très liquide, est de quelques millimètres. Ainsi le motif du carreau-ciment est réalisé dans la masse, sur plusieurs millimètres.


- Retrait du diviseur et saupoudrage de ciment


Une fois les couleurs versées, le diviseur est délicatement retiré. Bien que les pattes de couleurs se mélangent lors du retrait des cloisons, la couche en contact avec le fond de moule (surface du carreau) reste figée.

Immédiatement, on saupoudre un mélange de ciment sec et de sable afin de figer la couche de mortier “liquide”




  • Remplissage au mortier gris

Le moule est ensuite rempli d’un mélange sec de mortier grossier de ciment gris (plus économique). Une fois le cadre rempli, le moule est fermé avec le tampon. Un motif en relief sur le tampon imprimera la marque de fabrique sur la face cachée du carreau.


  • Passage à la presse

Le moule est passé à la presse . Sous l’effet de la pression, l’excès d’eau contenu dans la couche colorée remonte dans la couche de structure, homogénéisant la plasticité et la teneur en eau de toutes les couches.

Après avoir retiré le tampon, l’opérateur déverrouille et retire le cadre. Il démoule ensuite méticuleusement le carreau du fond de moule. Cette étape est très délicate, car à cet instant le carreau n’est qu’un agglomérat de ciment, sans résistance. Le carreau est ensuite entreposé en vue de son trempage.


  • Trempage

À la fin de la journée, les carreaux sont trempés dans des grands bacs d’eau. À cet instant l’agglomérat de ciment du carreau va s’hydrater et commencer sa prise. Entreposés sur des étagères, les carreaux “sécheront” pendant trois semaines, avant d’être mis en boîte pour un éventuel export.



L’extrême délicatesse de cette phase de démoulage et les nombreuses manipulations du moule; rendent quasiment impossible une automatisation de la fabrication. Ainsi, chaque carreau est entièrement fabriqué à la main. Cette fabrication manuelle permet, sans surcoût, une personnalisation des couleurs et des motifs de carreaux. Les carreaux des usines asiatiques reprennent la plupart des motifs originels des outilleurs français.


La carte interactive
Revoir les vidéos
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
Catégories
Mots clés