Plaisir coupable: Les carreaux ciment

Héritage de la présence francaise en Indochine, les carreaux ciment couvrent toujours le sol des vieilles boutiques de la capitale cambodgienne. Faisant aujourd’hui la fierté de leurs propriétaires, ces précieux pavés, sont toujours produits par plusieurs artisans, qui perpétuent cette tradition à partir des moules de l’époque coloniale.

De la belle époque aux années folles, des motifs floreaux “art nouveau”, aux motifs géométriques “art deco”, chaque sol est une oeuvre en soit, avec ses carreaux courants, ses carreaux de bordure et d’angles. Chaque tableau exprime un style, une époque, une histoire.

Quel plaisir de perdre son regard dans cette perspective de motifs et remonter le temps.

Cette profusion de couleurs et de formes, de fleurs et de tiges, de la poésie architecturale, loin de la simple fonctionnalité d’un classement UPEC.

Comme un véritables trompe l’oeil, les motifs géométriques font ressortir des volumes, avec des jeux de perspective suivant l’orientation du regard, à en donner le vertige!

Ici, le matériau n’a rien à voir avec des carreaux de grés rouge peints, ou un vulgaire carrelage. Le motif est coulé dans la masse, par moulage de plusieurs teintes de ciment, rendant, par nature, le motif inéffaçable. Un matériau de sol à la durabilité exemplaire, qui traverse les siècles, malheureusement au coût très elevé dans nos contrées ( 100€ /m2).

Son épaisseur est de l’ordre de 2 centimètres et les tailles courantes sont de 150mm x 150mm et 200mm x 200mm. La pose jointive doit d’être parfaitement régulière pour donner toute sa splendeur à la répétition des motifs.

Telle une chasse aux trésors, j’ai parcouru les ruelles de Phnom Penh, à la recherche du graal. Malheureusement les vilains carreaux de grès ont souvent gagné la bataille, cantonnant ces sols aux lieux plus à la mode.

Il me tarde de découvrir les secrets de fabrication, donnant naissance à ces petites merveilles.

NDLR: Je passerai sous silence dans cet article le drame de mon enfance, qui vu la disparition des carreaux ciment (et des plinthes émaillées) de la maison familliale. Comme souvent, un nouveau cloisonnement et des reseaux à encaster eurent raison des superbes carreaux de l’entrée et de la cuisine. Le deuil n’étant fait pour ma mère et moi, je ne reviendra pas sur cet épisode douloureux :-).

#plaisircoupable #materiau #carreauciment

La carte interactive
Revoir les vidéos
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
Catégories
Mots clés
Pas encore de mots-clés.
Archives

Distance parcourue

35132

© 2014 by Vincent

 

  • Facebook Basic Black

Nous ecrire

Remerciements: 

Nous contacter:

Suivez l'aventure :

Brochure de présentation:

Dossier Presse: