Les doreurs de Wat Arun

En cours de finition lors de ma venue, le hall d’ordination de Wat Arun, s’apprêtait à retrouver toute sa superbe, par la restitution des dorures et mosaïque qui ornent les frises des pieds de facades et de colonnes.

Touche finale de ces importants travaux de restauration, ils en demeurrent les plus délicats, tant à la finesse et la précision dont font preuve ces artisants d’art.

Tout au long des linéaires de frises, les équipes interviennent successivement en progression, avec un enchainement précis des tâches.

Tout d’abord, sont scellées les mosaïques de carreaux mirroir séparant les strates des reliefs. Certaines sont en sailli, d’autres en retrait de 2 cm et en partie cachées par les moulures, laissant imaginer la difficulté de leurs mise en oeuvre! Ces premiers élements sont ensuites protégés, par un polyane, ou par un adhésif cartonné pour la mise en peinture.

Les peintres appliquent ensuite deux couches qui serviront de support aux dorreurs. Une couche d’accroche (rouge), puis une couche de finition (jaune).

L’équipe de doreurs installe ensuite un bâchage pour se protéger des courants d’air qui viendraient souffler les feuilles d’or. Chaque feuille d’or, d’une épaisseur de quelque microns est contenue entre deux papiers; et se met en oeuvre suivant le même principe qu’un décalco.

Le doreur décolle le premier papier, puis applique délicatement la feuille d’or en appuyant sur le papier transfert. Il décolle ensuite le papier transfert d’un habile coup de doigt. Il enfonce ensuite la feuille d’or dans les profondeurs des moulures par une deuxième passe de son index. Entre les moulures, les dorreurs laissent apparants des espaces, qui seront comblés par les mosaïstes qui les succederont.

Encore plus impressionnant que la dextérité de ces compagnons, la vitesses de mise en oeuvre des feuilles m’a totalement bluffé. Chaque compagnon garde dans sa mains plusieurs dizaines de feuilles, qu’il appliquera sans discontinuité.

Connaissant mon habileté à décoller un simple autocollant, je fus en admiration devant la précision de leur geste et l’habileté de leur doigté. À l’ombre des regards, ces artisants d’art font danser entre leurs doigts ces petits carrés de papier, pour recouvrir ces mètres carrés de moulures des plus beaux reflets dorés.

#restauration #doreur #ornemaniste

La carte interactive
Revoir les vidéos
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents