Une journée de route dans les montagnes laotiennes

Pour se rendre à Louang Prabang depuis Vang Vieng, deux options s’offraient à moi. Soit suivre le Mékong par l’Est du Laos et la région de Xayabury, soit s’aventurer dans les paysages karstiques de Vang Vieng et attaquer les étapes de montagnes pour rejoindre le Nord-Est, par la RN 13.

La route nationale 13 est un peu à l’image de la RN6 en France. Ses 1500 kilomètres traversent le Laos de Nord en Sud. Cette route historique est le fil rouge de ma traversée du Pays, du Cambodge à la frontière chinoise. Sa praticabilité est dans l’ensemble satisfaisante, en faisant fi des nids de poule incontournables dans la région. La vie rurale laotienne s’organise autour de cet axe commercial avec la chine. Les villages de maison de bois s’animent au passage des véhicules. Les Laotiens surpris regardent passer pour la première fois ce triporteur exotique de leurs contrées. Des sourires et des gestes s’échangent, chaque arrêt est l’occasion de discussion sur cet étrange véhicule.

À partir de Vang Vieng, la route grimpe à travers les formations calcaires puis slalome entre les crêtes des montagnes pour descendre dans la vallée du Mékong. Ces étapes de montagne font le plaisir des motards d’Asie, pour ces magnifiques paysages et ses innombrables lacets.

Bien qu’ayant parcouru les Alpes, les Cévennes et le Jura en France, j’appréhendais l’ascension des côtes, avec le triporteur cette fois-ci chargé comme une mule.

Tout au long des kilomètres, je reste attentif au comportement du moteur et à d’éventuelles baisses de puissance, qui annonceraient un problème mécanique grave. Pour comprendre chaque variation de régime, je dois d’abord vérifier d’éventuels facteurs extérieurs.

Le faux plat est l’ennemie numéro un des moteurs. Plus sournois qu’une montée, il fera forcer le moteur, ce qui à la longue peut donner un gros coup de chaud au piston.

Par exemple, mon triporteur peut passer en pleine ligne droite, de 60 km/h à 4000 tr/minute à 45/50 km/h sans explication apparente. À partir de là un jeu de piste commence pour deviner la « faible » déniveler de la route. L’indice le plus facile est de regarder les murs et barrières qui suivent la route, et détecter des escaliers dans leurs rythmes. Comparer la route avec des constructions « normalement » de niveau est aussi un bon indice (terrasse, terrain.)

Un léger vent de face, sur une route dégagée peut aussi être un bon frein au triporteur. Les drapeaux des bâtiments publics donnent un bon indice sur sa direction.

La démultiplication de ma boîte de vitesse est dans l’ensemble satisfaisante, bien que le saut entre la 3e et la 4e soit important. Au cours de ces ascensions, je jonglais entre la deuxième et la troisième vitesse, pour une ascension entre 15 et 30 km/h.

Pour cette première journée de montagne, je pense avoir eu les yeux plus gros que le ventre. Euphorique de mes dernières journées de roulage le long du Mékong, avec 340 kilomètres par jour, j’ai quelque peu sous-estimé cette étape de montagne qui allait me prendre près de 9 heures de conduite.

Avec une dénivelée journalière positive et négative de 2500 mètres, des routes à l’inclinaison inquiétante, et plusieurs nids de poule vraiment mal placés, cette étape n’a pas été une partie de plaisir. Les montées étaient lentes, mais sereines, avec quelques rares camions facilement franchissables (10/15 km/h). Mais les descentes en lacets, normalement un plaisir en deux roues, étaient pour moi un calvaire, avec un frein moteur strident, des suspensions arrière lâches. Rajoutez à cela une crevaison, et 15 kilomètres de descente à remonter à cause d’une erreur de géolocalisation de la seule station-service du coin.

Bien arrivé à Louang Prabang, repos mérité dans cette cité inscrite à l’UNESCO. Une révision de mes amortisseurs arrière s’impose, ainsi qu’une refixation du pot d’échappement (ça devient une habitude).

Pour les prochaines étapes de montagne, je me contenterais d’une centaine de kilomètres par jours, pour prendre mon temps et vraiment profiter des paysages.


La carte interactive
Revoir les vidéos
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
Catégories
Mots clés
Pas encore de mots-clés.
Archives