Les maçonnes de Wat Theptihidaram,

Subissant les affres du temps, les façades traditionnelles thailandaises nécessitent de lourds travaux d’entretien. Les ouvrages de maçonnerie du temple Theptihidaram n’ont pas dérogé à la règle.

Originellement composées de briques, recouvertes d’un enduit à la chaux, les maçonneries de ces petits bâtiments présentent de nombreuses pathologies, liées aux ruissellements et aux infiltrations des saisons de mousson. L’ eau inflirtée provoque le délitement des enduits, pouvant mettre en péril la stabilité des maçonneries.

Ces désordres nécessitent un décapage complet des enduits, afin de retrouver un support sain, et faire peau neuve au bâtiment.

Après le curage, l’épaisseur déposée est comblée par un remplissage de fragments de briques. Ces éclats de briques sont ensuite recouverts d’un nouvel enduit de mortier de ciment.

Là encore, l’utilisation du cordeau et du fil de plomb est impérative pour un bon alignement des tableaux et linteaux.

L’équipe de maçonnerie est composée principalement de femmes, travaillant dans une ambiance conviviale, discutant depuis les quatre coins de la petite bâtisse. La pénibilité des postures et la température ne semblent altérer en rien leurs sourires communicatifs. À plusieurs reprises, ces dames m’interrogent sur ma présence parmi elles, apparemment surprises par mon intérêt pour leurs techniques. Là encore, la barrière de la langue m’ empêchera d’en savoir plus sur leurs parcours; mais les sourires et les mimes feront le reste.

Derrière leurs foulards les protégeant de la chaleur et de la poussière, leurs yeux suivent avec concentration le geste qui façonnera l’enduit. Leur maîtrise de la truelle et de la taloche leur permet de limiter le nombre de passages. Les petites touches de bout de truelle témoignent de leur minutie dans leur art. Une fois l’ouvrage terminé, leurs regards rasent le mur sous plusieurs angles afin de détecter d’éventuelles imperfections à reprendre.

En plus de compliquer la réalisation d’un mortier, la chaleur leur oblige plusieurs pauses quotidiennes.

La fin de journée approchant, le bal des brouettes commence, à destination d’un tas de gravas jouxtant le temple.

Le chantier rangé, les outils nettoyés, les visages se découvrent, marqués de fatigues mais satisfait du travail accompli sous l’œil bienveillant des moines du temple.

#maçonnerie

La carte interactive
Revoir les vidéos
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
Catégories
Mots clés
Pas encore de mots-clés.
Archives

Distance parcourue

35132

© 2014 by Vincent

 

  • Facebook Basic Black

Nous ecrire

Remerciements: 

Nous contacter:

Suivez l'aventure :

Brochure de présentation:

Dossier Presse: